Argile de Fourilles , Quand tu nous parles ...

                                   ARGILE     DE     FOURILLES
                                                            QUAND  TU  NOUS  PARLES  ….

 
En Allier , là où la pierre est rare , on construit en briques.
De même , avec l’abandon du toit de chaume , le recours à la tuile s’est naturellement imposé. 
Et  le territoire de Fourilles s’étend , en grande  partie  , sur des formations  géologiques de type argileux , plus ou moins riches en sables , graviers ou galets.
Cette  argile fût utilisée , comme matière première , pour la fabrication de briques , tuiles , mais aussi de  dalles pour le carrelage  et sur la fin d’activité des tuileries et l’arrivée de  la mécanisation , les tuyaux de drainage .                                                                                                                              
La proximité de bois et de forêts , puis de charbon (St Eloi ,Buxière ) fournissaient un autre élément important pour leur fabrication : l’énergie nécessaire à la cuisson.
Troisième élément , essentiel pour ces fabrications , des Hommes et des Femmes   sachant affronter  , le froid , la pluie , le gel , le soleil , mais également les longues journées de travail et de veilles nécessaires à une bonne maîtrise de la technique du feu. Maîtrise  indispensable pour une bonne cuisson des pièces.
 
L’argile extraite était de qualité inégale , avec présence de sable en plus ou moins grande quantité . Le lieu et la profondeur d’extraction étaient à l’origine de ces différentes qualités et imposaient des stockages différents . Avant fabrication , un savant mélange permettait de préparer la meilleure argile pour les pièces à  réaliser :
            La «    meilleure terre »  servant à la fabrication  des tuiles et des briques à galandage.
            Celle contenant le plus de sable étant réservée pour les briques normales .
 
Sur la commune ,  deux zones d’extraction sont toujours identifiables ,
            Soit par la présence de bosquets qui ont colonisé les "chaves" ,  la Borde  , les Bougarelles .
            Soit par la présence d’un dénivelé important , les  Croyers .
 S’ approvisionnaient  en argile sur la commune , les tuileries :
-de Fourilles :
            - GAUMINET ( tuilier à FOURILLES )             la Borde
            -GLACHET  ( FOURILLES )                           la  Borde
            -SOUPIZET  (FOURILLES ) à partir de 1895*  les Croyets
             de  1879 à 1895                                             la  Borde
-de Chantelle ( les Eaux salées ) :
            -FLEURY   ( CHANTELLE )                            la Borde   
            -SOUPIZET ( CHANTELLE ) 1879/1895           la Borde
-de Blanzat :
            -ALLIER Pierre  ( FOURILLES )**                     les Croyets / Bougarelles
            -ALLIER Jeune   ( BLANZAT )                                   id      /         id
            -DUMONT Pierre (BLANZAT )                                  id      /         id
Toutes ces tuileries ont cessé leur activité avec la guerre de 1914/1918 , faute de main-d’œuvre  et  par obligation arrêt des  constructions.
le grand livre comptable a été paraphé le 27/12/1896 par Antoine Ray maire,

Allier Pierre habitait Fourilles et fabriquait à Blanzat.

Certaines ont redémarré leurs fabrications durant les années 1920 pour s’arrêter définitivement  en :
1962 pour ALLIER1967 pour SOUPIZET
1973 pour DUMONT
 
Les principales pièces fabriquées étaient :
            Les tuiles plates                                 Les briques à galandage ( 3 trous )
            Les tuiles faîtières                              Les briques à 50
            Les arrêtières                                     Les briques à 6 trous
            Les tuyaux de drainage ( 10/8/6)          Les briques à 8 trous
            Les carreaux de pavage                       Les briques pressées
            Les briques normales
D’autre pièces , moins courantes , étaient également fabriquées comme :
            Les briques à four de boulangeries ( 20 x 20 et 10 d’épaisseur )
            Les «  renards » spécialement réalisés pour la vigne SOUPIZET   ( 10 x 10 et 40 de longueur )
 
L’argile était extraite généralement l’hiver et exploitée sur 2 à 3 mètres ( sous 1 mètre de terre arable )
D’après Monsieur et Madame Lescure ,les tombereaux de 1 m3 , tirés par deux chevaux apportaient à la tuilerie SOUPIZET 18 m3 d’argile qui étaient répartis en deux tas. Cela  permettait de réaliser les différentes qualités d’argiles , nécessaire à chacune des fabrication , avant de passer par la mouleuse , les filières et procéder au séchage des pièces ( environ 8 jours ).
Il était procédé , par an ,  à 12 / 13 fours de  5000 à  6000  tuiles plus les autres pièces pour atteindre un total de 10000 à 12000 .
Le tout était disposé  selon un ordre bien précis afin de laisser circuler l’air chaud à l’intérieur  du four sans surchauffe , tout en assurant une bonne cuisson , donc une bonne solidité , pour chacune des  pièces.
Le four fonctionnait pendant 5 jours , 3 à feu doux , pour terminer le séchage et 36 heures à 1200 / 1500 ° C nécessitant la présence d’hommes pour réapprovisionner le foyer en charbon toutes les 20 minutes.
En fin de cuisson la hauteur de départ avait perdu  9 à 10 cm et  36 à 48 heures  étaient nécessaires pour que le tout refroidisse.
Les pièces étaient essentiellement livrées dans le sud Bourbonnais.
 
 
Merci à Monsieur et Madame Lescure pour leur accueil et leurs explications d’experts.
Merci à G. Ray  et C.Sancelme

Article écrit par  Jean-Maurice Hingrez un amoureux de Fourilles.
 

briques

Suivez-nous

BonPlanLocal

Calendrier

<novembre 2019>
LUNMARMERJEUVENSAMDIM
123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930

Informations utiles

  • mairie
    Mairie de Fourilles 2 Passage de la mairie 03140 FOURILLES Tel: 04 70 56 93 61 Fax: 04 70 56 95 34 mairiefourilles@orange.fr ...

Conseil Municipal

NewsLetter

Inscrivez-vous pour recevoir, avant tout le monde, les nouveautés.